Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

  • Jour 10 - Les pieds dans la gadoue

    Nous sommes déjà le 16 février, que le temps passe vite !  Aujourd'hui est un jour très particulier : c'est l'anniversaire de Mathilde et un changement dans notre programme se présente ! 

    20180216_083505.jpg

    Après un déjeuner matinal nous nous mettons en route vers une rizière.  Ce n'était pas prévu mais nous allons pouvoir planter du riz !  Impatients, nous arrivons sur le terrain de la coopérative de riz soutenue par Aprojumap. 

    DSC_3761.jpg

    DSC_3780.jpg

    Rapidement, nous comprenons que nous risquons de ne pas revenir très propres ! En effet, pour planter le riz, il faut avoir de la boue jusqu’aux genoux (dixit les filles)! En plus de la boue, nous (enfin surtout les filles) devons vaincre notre peur des insectes. Entre les araignées, les larves et les vers qui glissent sous nos pieds et entre nos orteils, on peut dire que nous sommes bien entourés !

    DSC_3839.jpg

    Cette matinée est un véritable bol d'oxygène pour l'ensemble du groupe : travailler concrètement dans la thématique de la souveraineté alimentaire nous plait, être en contact avec les bénéficiaires et la nature nous apparaît ressourçant.

    DSC_3769.jpg

    La matinée passe dans la bonne humeur, rythmée par les cris réguliers des filles effrayées par nos amis invisibles du jour, nous en apprenons énormément sur la culture du riz.

     

    Après avoir pris le soin de nous "décrotter", nous partons en direction du centre de santé de Rusatira.  Nous y prenons notre pique-nique puis nous le "visitons".  Ce centre est assez petit mais cela ne l'empêche pas d'être bien équipé. 

    DSC_3869.jpg

    DSC_3865.jpg

    Nous sommes d'ailleurs étonnés de la propreté qui y règne et des infrastructures de bonne qualité.  Durant cette visite, nous en apprenons plus sur le mode de fonctionnement des soins de santé au Rwanda. 

    DSC_3881.jpg

    De la vaccination aux accouchements, nous abordons de nombreux sujets.  Le Rwanda se développe de manière impressionnante.  L'exemple des accouchements est très parlant : au Rwanda, toutes les femmes accouchent à l’hôpital ou dans des centres de santé.  Administrativement, tout est structuré et chaque femme enceinte est déclarée et suivie au cours de sa grossesse.  Un autre détail est étonnant : l'accès au soin de santé, par l'existence de mutuelles, semble généralisé à tous les habitants du pays.

    DSC_3873.jpg

    DSC_3874.jpg

    Nous quittons les lieux et retournons à notre logement.  Il est temps de préparer les crêpes pour demain : nous allons rencontrer des écoliers de notre age !  Certains mettent donc la main à la pâte tandis que d’autres en profitent pour assister à la préparation d'une messe à l’Eglise, rythmée par de nombreux chants et danses. Après avoir bien cuisiné ou dansé, nous sommes allons manger au restaurant puis retour au bercail pour un gros dodo. Demain, une longue journée nous attend !

     

     

     

     

     

  • Jour 9 - 3ème jour de chantier

    Une nouvelle fois, nous nous levons de bonne heure pour cette journée sous le signe de la solidarité.  Aujourd'hui, nous changeons de chantier pour un autre situé dans une zone plus éloignée du district de Huye.

    20180214_084438.jpg

    Arrivés sur place, nous remarquons que le chantier est à son commencement.  Contrairement à notre première journée dans la peau de maçons, nous nous retrouvons ici face à un travail qui n'en est qu'au stade des fondations.  Le travail y semble moins structuré, moins anticipé.  Rapidement, nous nous mettons au travail.  La tâche nous semble plus complexe aujourd'hui.  En effet, aucun maçon n'est présent pour coordonner notre aide tandis que la grande majorité des briques semble inutilisable : la terre est trop molle, nous devons écarter les briques les unes après les autres.  Nous montons des murs pour ensuite devoir les démonter faute de stabilité. 

    DSC_3656.jpg

    DSC_3683.jpg

    L'ambiance sur le chantier est moins joyeuse que lors des deux jours précédents.  Certains prennent réellement conscience de notre incapacité à apporter une aide efficace et autonome dans ce travail.  Nous ne sommes pas experts et ralentissons le chantier sans une aide quasi permanente de maçons autour de nous.  La frustration gagne nos rangs mais nous rebondissons pour apporter notre énergie à d'autres tâches.  Nous construisons des briques par dizaines et retrouvons le sourire !

    DSC_3658.jpg

    Le chantier se termine avec les traditionnels chants et discours.  C'est un peu émus que nous quittons ce dernier chantier.  

    DSC_3694.jpg

    L'après-midi, nous rencontrons les membres d'une coopérative d'ananas soutenue par Aprojumap. 

    DSC_3727.jpg

    Nous y découvrons une étendue immense avec des ananas à perte de vue.  Les membres de la coopérative nous expliquent leur quotidien et les spécificités de leur travail. 

    DSC_3746.jpg

    DSC_3736.jpg

    Nous faisons le plein de soleil et ne manquons pas de goûter un ananas fraîchement coupé.  Un délice !

    DSC_3743-2.jpg